Les pistes cyclables à Rueil

Voici une des « pistes cyclables » que nous habitants en vélo devons prendre régulièrement. Et ce n’est pas le cas d’une rue seulement mais de la plupart des autres « pistes cyclables ».

piste cyclable à Rueil-Malmaison

Ce genre de situations incompréhensibles confirme une fois de plus qu’il est indispensable que la ville soit gérée par des gens qui la vivent, des gens qui y marchent, des gens qui y respirent.

Continuer la lecture de « Les pistes cyclables à Rueil »

Inventons la métropole du Grand Paris en déplaçant le cinéma Ariel de 300m sur la nationale…

Le saviez-vous ? La ville dont Patrick Ollier est maire a été retenue dans un concours lancé par la métropole du grand Paris dont Patrick Ollier est président.

Continuer la lecture de « Inventons la métropole du Grand Paris en déplaçant le cinéma Ariel de 300m sur la nationale… »

La communication du désespoir ! Mensonge, manipulation et distorsion

Le point et Europe 1 ont sorti une étude, qui vaut ce qu’elle vaut, sur la gestion des 80 plus grandes villes de France.

Rueil-malmaison en fait partie, car elle est de par sa population, une des plus grandes villes de France, au même titre que Roubaix, Asnières ou Créteil.

Continuer la lecture de « La communication du désespoir ! Mensonge, manipulation et distorsion »

Un « drive » Leclerc pour redynamiser le centre-ville et développer l’emploi !?

Pour commencer, un « drive » est un point de retrait accessible en voiture après avoir effectué une commande sur Internet. Ici en l’occurence, il s’agit d’un drive appartenant aux propriétaires de l’hypermarché Leclerc déjà installé dans le haut de Rueil.

Ce nouveau drive, dont la construction a commencé, est situé à exactement 200 mètres du supermarché Auchan et 300 mètres du Biocoop, tous deux sur l’avenue Paul Doumer. Il est également situé à 950 mètres du centre-ville et de ses U express et Carrefour City.

Quelles raisons vont avoir les habitants du centre et des alentours de continuer à aller faire leurs courses dans ces supermarchés à taille humaine, avec de vrais employés dedans, quand ils vont pouvoir commander en quelques clics et passer prendre leurs courses quelques heures après ?

Quelles raisons vont avoir les propriétaires des Auchan, U, Carrefour, Monoprix et les autres commerces du centre-ville concernés, qui verront leur chiffre d’affaires fondre, de continuer à payer des employés dans leurs magasins ?

Quelles raisons vont avoir tous ces commerces devenus, du jour au lendemain, de simples épiceries d’appoint, de continuer à ouvrir leurs portes ?

Et quelles raisons vont avoir les autres commerces indirectement touchés par la disparition des habitants qui venaient faire leurs courses dans le centre de continuer à vivre tout simplement ?

Toute une série de raisons que le maire sortant n’a pas pris le soin d’expliquer au conseil municipal quand il a autorisé l’implantation de ce drive à la porte du centre-ville. Il n’en n’a pas pris le soin car la décision a été prise dans la plus grande discrétion. Les élus, au moins ceux de l’opposition, ont été mis devant le fait accompli. Le maire avait dans un premier temps classé la serre implantée sur le terrain comme élément remarquable du patrimoine de la ville. Puis sans aucune concertation, il décide de la faire démolir et de donner son accord, de gré à gré, au dirigeant de Leclerc qui cherchait un endroit où installer son « drive ». Lisez vous même l’échange au conseil municipal au moment où les élus de l’opposition tentent d’avoir des précisions sur le projet…

Extrait du procès-verbal du conseil municipal de Rueil-Malmaison du 8 février 2018

Et à 1,2 millions d’euros pour 2100m2 de terrain (même pas le prix d’une maison à Rueil), la ville n’avait-elle pas l’occasion d’imaginer d’autres projets pour ce terrain et poursuivre l’intérêt général, au lieu de celui d’un seul…

Les parkings sont gratuits dans le centre-ville pendant les week-ends. Ah bon, vraiment ?

L’échange qui suit cette « info » relayée par le fils d’un des élus de Rueil sur Facebook nous amène à penser qu’il y a de l’espoir face à la propagande et l’irresponsabilité municipale. Non les parkings ne sont pas gratuits. Et cette soi-disant gratuité des parkings doit nous coûter cher à tous qui allons payer pour ceux qui veulent venir en voiture dans le centre-ville. Alors combien coûte cette dépense municipale ? On a beau chercher dans tous les documents, on ne trouve rien. Les élus de l’opposition pourraient peut-être poser la question au prochain au conseil municipal.

Et puis pour répondre à Sandrine, les parkings sont désormais gérés par une société privée qui s’appelle Indigo (dont la convention de délégation a été renouvelée pour 17,5 ans il y a 2 mois) et qui est elle-même possédée par des actionnaires qui attendent que Indigo leur rapporte de l’argent. la gratuité des parkings est un manque à gagner pour Indigo qui va le faire payer à la ville ou le répercuter dans la partie des recettes qu’Indigo aurait du verser.

Alors à moins que cette disposition ne soit prévue au contrat dès le départ, la ville ne peut pas décider comme ça de rendre les parkings gratuits, ce qui dans tous les cas reviendrait à une diminution des recettes pour la ville et l’ensemble des contribuables. Et comme la ville n’a plus de moyens, ce serait de l’argent qu’il faudrait aller chercher ailleurs. Et au lieu de faire payer les seuls utilisateurs de leur voiture, on ferait donc payer l’ensemble des contribuables, dont vous Sandrine, au travers de la future augmentation de vos impôts car cette mesure démagogique, électoraliste et improvisée n’était pas prévue au budget…

Par ailleurs, à 6 semaines des élections municipales, cette mesure exceptionnelle, non mise en place les années précédentes et largement rendue publique au travers de tous les canaux possibles (emails aux commerçants, Facebook,…), doit être chiffrée et imputée au compte de campagne du candidat Ollier.

Concession pour 17,5 ans ! de tous les parkings de la ville à Indigo Park

Oui, vous avez bien lu, 17 ans et demi. C’est long… Qui plus est, la convention de délégation de service public concerne les parkings à construire à « l’éco-quartier » de l’Arsenal mais aussi tous les autres parkings de la ville. Il est quand même assez regrettable qu’une décision concernant un engagement de la ville pour une si grande durée puisse être conclu 3 mois avant les élections municipales. Mais bon, Indigo s’engage à verser 25000 (25mille) euros à la ville chaque année, plus une part variable sur le chiffre d’affaires si ou en cas…blah, blah, blah…

Le maire sortant devrait sursoir la délibération votée le 25 novembre 2019, dans l’attente des élections pour permettre à la nouvelle équipe de pouvoir choisir le prestataire et/ou le mode de gestion des parkings de la ville.

P.Ollier et le Grand Paris dans un article du Canard Enchaîné et ce n’est pas drôle…

+28% de hausse des dépenses de fonctionnement en un an, de plus en plus de personnels, logement dans le 5ème et voiture de fonction avec deux chauffeurs pour le Directeur général des services,… Découvrez vous même ce que rapporte le Canard

Pas assez endettés ? Encore un emprunt de 12 millions d’euros

« Mais on a déjà vu ça en commission… » s’agace un adjoint au maire. « Oui mais je voulais poser la question au conseil », répond l’élu de l’opposition.

Sans cette intervention lors du conseil du 19 décembre, le nouvel emprunt de 12 millions d’euros au taux de 0,69% sur 15 ans serait passé complètement inaperçu au milieu des dizaines de délibérations du conseil municipal. On continue à emprunter, mais ça n’empêche pas de continuer de mettre des fleurs partout ou de fêter des départs… à crédit donc !