Inventons la métropole du Grand Paris en déplaçant le cinéma Ariel de 300m sur la nationale…

Le saviez-vous ? La ville dont Patrick Ollier est maire a été retenue dans un concours lancé par la métropole du grand Paris dont Patrick Ollier est président.

Le concours s’appelle au passage « Inventons la métropole » à l’instar du concours « Réinventer Paris » lancé par la ville de Paris quelques années plus tôt. Déjà pourquoi inventer quand on peut imiter…

Sur « les 112 candidatures, seules 61 ont été retenues dont celles de Rueil-Malmaison », indique-t-on au sein de l’équipe municipale. De toute façon, comment l’aurait pris Patrick Ollier maire si Patrick Ollier président ne l’avait pas sélectionné ? Mais ça devait être un jury indépendant, blah blah blah…

Bref, alors quel projet pour « inventer la métropole » ? Pour le faire court, Rueil va construire un nouveau cinéma avec une ferme agricole sur le toit à 300m d’un autre cinéma. Pourquoiiii ? Parce queeee l’objectif était d’après l’adjointe à l’urbanisme « d’exposer, dès la RN913, la vitalité du centre ville mais aussi de créer une intensification de l’activité de la place située devant le CCAS ». « Vitalité du centre ville », c’est dit comme ça, je répète comme ça.

Et oui, encore le centre-ville ! Que dis-je ??? Encore la rue entre la place Jean Jaurès et la place de l’église. Celle qui concentre tous les efforts de la ville pour constituer une vitrine pour les visiteurs des jours de marché.

As-t-on vraiment besoin de détruire un cinéma pour en reconstruire un autre à 300m. La fréquentation des cinémas de Rueil justifie-t-elle vraiment qu’on endette encore les générations futures pour des équipements qui ne vont que coûter aux finances de la ville ? (La ville subventionne, c’est-à-dire donne chaque année à la société qui gère le théâtre et les cinémas un million d’euros environ, en plus des recettes)

La réponse est un double non. Non au développement supplémentaire de la place Jean Jaurès car il y a d’autres quartiers à Rueil !

Non à un nouveau cinéma en centre-ville car il y a d’autres besoins à Rueil et surtout on est, avec au moins 200 millions d’euros de dette, pas prêt à expliquer aux générations futures que c’est ce qu’on a fait avec les impôts qu’ils vont payer dans 20 ans…

Auteur : Rueil Meilleur

Un Rueil Meilleur est possible, c'est la conviction d'un groupe d'habitants persuadés qu'une alternance est nécessaire pour stabiliser les finances et redynamiser la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *