Un « drive » Leclerc pour redynamiser le centre-ville et développer l’emploi !?

Pour commencer, un « drive » est un point de retrait accessible en voiture après avoir effectué une commande sur Internet. Ici en l’occurence, il s’agit d’un drive appartenant aux propriétaires de l’hypermarché Leclerc déjà installé dans le haut de Rueil.

Ce nouveau drive, dont la construction a commencé, est situé à exactement 200 mètres du supermarché Auchan et 300 mètres du Biocoop, tous deux sur l’avenue Paul Doumer. Il est également situé à 950 mètres du centre-ville et de ses U express et Carrefour City.

Quelles raisons vont avoir les habitants du centre et des alentours de continuer à aller faire leurs courses dans ces supermarchés à taille humaine, avec de vrais employés dedans, quand ils vont pouvoir commander en quelques clics et passer prendre leurs courses quelques heures après ?

Quelles raisons vont avoir les propriétaires des Auchan, U, Carrefour, Monoprix et les autres commerces du centre-ville concernés, qui verront leur chiffre d’affaires fondre, de continuer à payer des employés dans leurs magasins ?

Quelles raisons vont avoir tous ces commerces devenus, du jour au lendemain, de simples épiceries d’appoint, de continuer à ouvrir leurs portes ?

Et quelles raisons vont avoir les autres commerces indirectement touchés par la disparition des habitants qui venaient faire leurs courses dans le centre de continuer à vivre tout simplement ?

Toute une série de raisons que le maire sortant n’a pas pris le soin d’expliquer au conseil municipal quand il a autorisé l’implantation de ce drive à la porte du centre-ville. Il n’en n’a pas pris le soin car la décision a été prise dans la plus grande discrétion. Les élus, au moins ceux de l’opposition, ont été mis devant le fait accompli. Le maire avait dans un premier temps classé la serre implantée sur le terrain comme élément remarquable du patrimoine de la ville. Puis sans aucune concertation, il décide de la faire démolir et de donner son accord, de gré à gré, au dirigeant de Leclerc qui cherchait un endroit où installer son « drive ». Lisez vous même l’échange au conseil municipal au moment où les élus de l’opposition tentent d’avoir des précisions sur le projet…

Extrait du procès-verbal du conseil municipal de Rueil-Malmaison du 8 février 2018

Et à 1,2 millions d’euros pour 2100m2 de terrain (même pas le prix d’une maison à Rueil), la ville n’avait-elle pas l’occasion d’imaginer d’autres projets pour ce terrain et poursuivre l’intérêt général, au lieu de celui d’un seul…

Auteur : Rueil Meilleur

Un Rueil Meilleur est possible, c'est la conviction d'un groupe d'habitants persuadés qu'une alternance est nécessaire pour stabiliser les finances et redynamiser la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *