Le chantier du « drive » Leclerc fait profil bas mais les questions restent toujours aussi nombreuses

Au 19 janvier, le chantier arborait fièrement un grand panneau pour annoncer le projet à venir. Aujourd’hui 11 mars, tout a disparu. Le chantier à l’angle de RD13 et Marcel Pourtout ressemble à n’importe quel chantier en bord de voirie. Et on comprend. Un drive à l’entrée d’un centre-ville, un drive à la sortie du secteur protégé du château de la Malmaison, ça la fiche un peu mal en période d’élections, surtout auprès des commerçants qu’on prétend vouloir soutenir.

1479 m2 de terrain pour 1,2 million d’euros

Mais il n’empêche, aussi discret soit le chantier, les questions restent les mêmes.

Pourquoi avoir classé une serre sans qualité particulière et avoir décidé seul de la déclasser en toute discrétion pour laisser passer une vente à un prix défiant toute concurrence (1,2 million d’euros pour 2100m2) ?

Pourquoi ne pas avoir préempté un terrain dont nous avons cruellement besoin pour créer de nouveaux services dans la ville, comme une déchetterie, un restaurant de groupe qui aurait pu attirer de nombreux touristes après leur visite au château de la Malmaison, une école d’enseignement supérieur, une patinoire, un bowling, ou on se sait quel projet qui aurait pu sortir d’une grande concertation publique.

308 m2 pour 68000 euros

Pourquoi en plus avoir vendu à Leclerc, 308m2 de terrains communaux adjacents, pour une somme très inférieure au prix pratiqués habituellement par la ville elle-même ? La vente a été accordée au prix de 68000 euros (220€ / m2) quand le prix moyen pratiqué par la ville est de l’ordre de 900€. (Voir compte-rendu du 18 mai 2017)

Absence flagrante d’information au conseil municipal

Pourquoi alors que la ville vend ses propres terrains à la SCI de Leclerc, pourquoi le maire refuse encore de répondre aux questions de l’opposition sur le projet à venir ? (Voir PV du 18 mai 2017)

Une ville n’est pas obligée de vendre au plus offrant certes, si un projet s’accorde davantage avec les volontés municipales. Mais là en l’espèce, une vente est votée à l’unanimité par les conseillers municipaux, sans même les informer de la nature de ce projet (une des raisons aussi pour laquelle nous avons décidé de créer notre propre liste).

Bref, ces nombreuses questions resteront, au moins pour le moment, encore sans réponse. Nous nous engageons à faire toute la lumière, et rendre publiques toutes conclusions que ces pratiques pourraient révéler.

Le 15 mars, votez pour un Rueil meilleur 😉

Auteur : Rueil Meilleur

Un Rueil Meilleur est possible, c'est la conviction d'un groupe d'habitants persuadés qu'une alternance est nécessaire pour stabiliser les finances et redynamiser la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *