Bienvenue dans un Rueil meilleur !

Vous le savez, le 15 mars prochain, nous sommes appelés à élire un nouveau maire.

Et c’est officiel, après 16 ans à la tête de la ville, le maire sortant, 75 ans, a annoncé ce samedi 11 janvier, sa candidature à un quatrième (4) mandat.

Ce n’est pas une bonne nouvelle pour la ville et pas une bonne nouvelle pour notre démocratie locale. Nous avons besoin d’une alternance.

Oui, certains diront qu’on est bien à Rueil. Comme certains disaient qu’on était bien sur le Titanic tant que l’orchestre jouait encore. Mais avec une dette de 200 millions d’euros en constante augmentation et une marge de manœuvre de plus en plus réduite, nous pensons qu’il est temps de

reprendre les choses en main et surtout qu’il est possible de faire beaucoup mieux avec moins, pour ne pas peser sur les générations futures et sur nos impôts.

A titre de comparaison et à budget quasi similaire, la dette d’Issy-les-Moulineaux est proche de 0 (zéro).

Et à ceux qui manqueraient de raisons pour un changement et qui pensent que nous n’avons pas à nous plaindre à Rueil, je vous invite à lire en bas de page la synthèse du dernier rapport accablant de la chambre régionale des comptes qui contrôle les collectivités locales, dont voici quelques extraits :

– “situation financière dégradée, marquée par une épargne nette constamment négative et par un ratio de désendettement supérieur à 20 ans”, 

– “Une situation… qui impose une modification profonde du modèle de fonctionnement de la commune”, 

– “Cette situation résulte d’un niveau de dépenses de fonctionnement trop élevé”, 

– “la collectivité est dépendante de la vente de son patrimoine pour assurer son équilibre budgétaire et le financement de ses investissements. Depuis 2011, elle a perçu près de 70 M€ de produits de cession (immobilière) et elle envisage de céder plus de 40 M€ de patrimoine supplémentaire avant 2022”, 

– “Entre 2012 et 2016, le conseil municipal a augmenté quatre fois les taux municipaux de la taxe d’habitation et des taxes foncières”, 

– “Au 1er janvier 2017, l’encours de dette municipale s’élevait à 186 M” (193 millions au 31/12/2018), “Il était supérieur de 59 % à la moyenne nationale de la strate… 

– Depuis 2011, la commune n’est plus capable de rembourser sa dette avec l’excédent issu de son exploitation courante. Son ratio de désendettement,…, s’élevait à 22,5 ans en 2016”

– “Cette situation traduit un défaut de solvabilité” et évoquant les risques liés à “l’éco-quartier” de l’Arsenal, “selon l’analyse financière prospective réalisée par la ville, dont les hypothèses sont optimistes, la dette de la commune pourrait progresser de près de 30 % et s’établir à 240 M€ en 2022.”

Vraiment !? Et c’est cette équipe qui se représente ???

Je vous passe les 1,4 million d’euros d’heures supplémentaires par an, dont 50h en moyenne par mois rien que pour le chauffeur du maire durant la période étudiée (Qui a dit que le maire de Rueil doit avoir une voiture et un chauffeur payés par les contribuables ???)

Je vous passe également les 28 millions d’euros d’indemnités de remboursement anticipé payés aux banques, pour la renégociation d’emprunts toxiques contractés par la ville, “sans être en mesure de les justifier ou de les négocier auprès de la banque, et sans les rapprocher des stipulations du contrat initial”, dit la CRC page 53.

Ne parlons pas non plus du conseil municipal transformé en simple chambre d’enregistrement à laquelle le maire sortant fournit peu d’information, ce qui lui est reproché également dans le rapport et qui peut être constaté en allant tout simplement assister à l’assemblée.

Bref, l’alternance tant attendue après 50 années au pouvoir (50 ANS!) de la même équipe (P.Ollier a été désigné par J.Baumel qui lui avait passé 34 ans à la tête de la ville) n’aura peut-être pas lieu.

Ou peut-être. 

Je suis, nous sommes déjà avec beaucoup autour de moi, convaincus qu’un Rueil meilleur est possible, qu’un changement est possible pour un Rueil plus transparent, plus responsable, plus durable, plus audacieux, plus innovant, plus joyeux.

Alors si vous êtes comme nous, que vous en avez assez de voir fleurir les pompes funèbres (4 dans le centre-ville) et les agences immobilières (58 à Rueil), assez du manque de concertation, assez d’une gouvernance d’une autre époque, assez de voir l’argent public dépensé sans mesure, assez de la propagande municipale, de voir la dette gonfler et compromettre les choix des générations futures, de voir des opportunistes utiliser la couleur verte et se dire écologiste, assez de voir les voitures faire leur loi, où si tout simplement vous faîtes partie des 25000 sur 51000 à ne pas avoir voté la dernière fois car vous pensiez que-de-toute-façon-rien-ne-pourra-jamais-changer, alors votez le 15 mars

Il est encore temps de changer les choses, dites le autour de vous.

Qui suis-je ?

Je m’appelle Hassan LAZRAG, 47 ans. Je suis journaliste de profession. Ni ma compagne, cadre supérieure dans une grande entreprise française, ni moi, n’avons de lien professionnel avec la ville de Rueil, ni aucune ville d’ailleurs. Je suis père de deux enfants de 3 et 5 ans.

J’ai suspendu mon activité de journaliste en 2014 afin de créer et gérer le café-librairie PASSAGE dans le centre de Rueil-Malmaison et pouvoir élever mes enfants. 

Ma famille est venue s’installer un an après ma naissance à Rueil-Malmaison, et y habite toujours depuis 1973.

Rapport entier de la chambre régionale des comptes : https://www.ccomptes.fr/fr/publications/commune-de-rueil-malmaison-examen-de-la-gestion-hauts-de-seine

Synthèse du rapport :

SYNTHÈSE – Commune de Rueil-Malmaison (92) – Cahier n° 1 : Examen de la Gestion – Exercices 2011 et suivants Observations définitives 

Auteur : Rueil Meilleur

Un Rueil Meilleur est possible, c'est la conviction d'un groupe d'habitants persuadés qu'une alternance est nécessaire pour stabiliser les finances et redynamiser la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *